Gastronomie

Spécialités culinaires : 10 plats à déguster absolument en Martinique

Publié le 19 mai 2022

La cuisine antillaise rassemble les traditions culinaires de tous les peuples qui ont séjourné dans cette région du monde. C’est pourquoi les spécialités culinaires de l’île révèlent la réalité de la Martinique et de sa population, c’est-à-dire un mélange de différentes cultures et saveurs.

Quelles sont les spécialités culinaires incontournables de l’île de la Martinique ?

La gastronomie martiniquaise traduit la diversité de ses habitants venus d’Asie, d’Europe et d’Afrique. Elle propose des plats savoureux, variés et épicés comme le poulet boucané, le boudin blanc, le rhum ou encore le crabe farci. Aujourd’hui, nous vous proposons donc une sélection des plats et desserts traditionnels les plus iconiques de Martinique. Vous pourrez les déguster au Nord comme au Sud de l’île. Focus.

1. Le féroce d’avocat 

Généralement dégusté en entrée, le féroce d’avocat est un judicieux mélange de morue, d’avocat et de farine de manioc.

Notre conseil de préparation ?

D’abord, coupez l’avocat mûr en deux dans sa longueur, autour du noyau. Ensuite, dégagez le noyau en le piquant franchement avec la pointe d’un couteau pour le retirer. Utilisez le jus d’un citron vert préalablement pressé pour éviter que l’avocat ne noircisse. Garnissez les creux obtenus d’émietté de morue et de farine de manioc. Vous pouvez aussi prélever délicatement la chair de l’avocat avec une cuillère à soupe ou en retirer directement la peau pour faire une version végétarienne avec les épices de votre choix

Avez-vous déjà goûter cette spécialité culinaire ? Il en existe plusieurs variations à base de surimi et de hareng. 

2. Le Ti-nain Morue 

Impossible de séjourner en Martinique sans faire l’expérience du ti-nain morue. D’ailleurs, il n’existe pas un martiniquais qui n’en mange pas avec nostalgie.

Historique, le Ti-nain morue est un plat principal incontournable et très nourrissant. Pendant longtemps, il fut l’unique repas des coupeurs de canne, pêcheurs et autres travailleurs de la terre. Il est généralement associé avec des bananes vertes. Aujourd’hui, il est possible d’en déguster dans la majorité des restaurants de l’île aux fleurs.

3. Le poulet boucané 

Le poulet boucané se cuisine d’une multitude de façons, mais la recette est principalement localisée en Guadeloupe et en Martinique.

Inspiré de la cuisine européenne, ce plat typiquement antillais utilise une technique de fumage ancestrale pour maintenir toute la saveur du poulet. Le met cuit à l’étouffé sera souvent accompagné d’une « sauce chien », d’un gratin de légumes péyi et d’un bon punch.

En outre, ce plat fort en goût a de quoi séduire les palais les plus fins. Très ancré dans la culture culinaire du quotidien vous pourrez en commander à emporter au restaurant La Daurade à Sainte-Anne, à quelques minutes de la Résidence Bel’Soleil.

4. Les lasagnes au lambi 

Les grands escargots marins du genre « lambis » sont des strombes de la famille Strombidae.

Très prisés pour leur perle d’une grande rareté et pour la beauté de leur coquille, ce sont aussi des mets de choix pour les antillais et les amateurs de gastronomie.

En Martinique, on retrouve souvent ce mollusque dans la restauration sous forme de lasagnes, de fricassé ou de gratin. Si vous séjournez à Sainte-Anne, nous vous recommandons de déguster le lambi sous toutes ses formes au restaurant l’Otantik

Connaissez-vous les vertus des fruits de mer ? Outre leur forte teneur en zinc, ils sont aussi sources de magnésium anti-fatigue et anti-stress, de phosphore énergisant mais aussi de potassium indispensable au bon fonctionnement cardiaque.

5. Le chocolat martiniquais traditionnel ou chocolat « communion »

Vous pensiez que le chocolat chaud était un met uniquement réservé aux habitants des pays froids pour se réchauffer pendant l’hiver ? Vous aviez tort !

En général, il est préparé avec un bâton de cacao râpé (appelé gwo kako). Vous pouvez aussi y ajouter une bonne cuillère à soupe de beurre de cacahuètes ou d’amandes pour personnaliser votre recette.

En effet, le chocolat martiniquais est une spécialité de l’île qui relève de la tradition ! Baptêmes, mariages, réunions de famille… Chaque évènement fait la part belle à cette boisson alliant la douceur du chocolat et la puissance des épices locales comme la cannelle. Il s’accompagne toujours d’un pain au beurre chaud et moelleux. 

6. La brandade de morue 

La brandade se prépare traditionnellement avec de la morue. On la sert souvent en plat du soir avec une salade fraîche. En Martinique, le poisson est frais et il est généralement possible de trouver des restaurants qui proposent des plats en fonction de la pêche du jour.

Sur l’île, c’est est plat très connu. Il est même servi aux enfants à la cantine scolaire du primaire au lycée. On la reconnaît grâce à son arrière-goût de piment végétarien. Un piment qui ne pique pas, réputé pour sa saveur.

Comme vous pouvez le constater, la morue est un met de choix qui se décline à l’infini. En « chiquetaille », en accras, en pâté, en garniture dans un bokit… Vous retrouverez ces spécialités culinaires tout au long de votre voyage en Martinique.

7. Le migan de fruit à pain   

Le fruit à pain est un fruit comestible qui pousse sur l’arbre à pain également appelé artocarpus altilis. Originaire d’Océanie, il est largement répandu sous les tropiques.

Consommé cuit, de la même manière que les pommes de terre, le fruit à pain est parfois appelé tout simplement « pain » ou même « brioche ». En Martinique, il est au centre d’un des plats les plus connus de l’île, le migan de fruit à pain. Si vous le consommez au restaurant, pressé une rondelle de citron vert par-dessus pour un meilleur résultat en bouche

8. Le blanc manger coco  

Le blanc manger coco est une recette typiquement antillaise. Il s’agit d’un dessert frais qui ressemble à une sorte de flan à base de lait de coco et de vanille.

Pour réaliser le blanc manger coco local, vous aurez besoin de : 

  • 1 boîte (410g) de lait de coco 100%
  • 1 boîte (375g) de lait concentré sucré
  • 1 citron vert non traité
  • 1 pincée de cannelle moulue
  • 1 pincée de sel
  • 1 CC d’extrait de vanille
  • 9 g de feuilles de gélatine ou 2 g d’agar-agar

La recette du blanc manger antillais (la version martiniquaise originale) est un peu longue car le lait de coco est généralement préparé maison. N’hésitez pas à l’accompagner d’une banane découpée en rondelle ou d’ananas frais.

9. Le Robinson 

Le Robinson est un gâteau traditionnel martiniquais apparu pour la première fois dans les vitrines de la pâtisserie Suréna à Fort-de-France. « L’amour caché » est d’ailleurs une variante du célèbre Robinson. Il est, aujourd’hui, démocratisé et est présent dans toutes les pâtisseries de l’île.

C’est un gâteau typique posé sur une pâte brisée entrecoupée par une dose de confiture de fruits locaux. À coût sûr, vos papilles adoreront le mélange entre le moelleux du dessus et le craquant du dessous.

10. Le nougat péyi

Plus communément appelé « nougat pistache » ou « Sik-a-pistache » en créole, il est fait de sucre de canne, de cacahuètes, de cannelle et de muscade. Son nom fait souvent débat car 1) ce n’est pas vraiment un nougat et 2) on utilise des cacahuètes, pas des pistaches. 

Dans tous les cas, il s’agit d’une douceur sucrée très appréciée par les enfants, en particulier pendant le goûter avec un jus frais. Ces nougats exotiques sont souvent vendus lors d’évènements importants sur l’île comme le Carnaval.

Pour conclure, nous vous présentons également quelques mentions honorables : Les langoustes grillées, le court-bouillon de poisson, le punch au rhum (AOC) et aux fruits péyi. N’oubliez pas ! Vous pourrez adapter ces recettes dans votre propre cuisine à votre retour de voyage.

La résidence Bel’Soleil vous souhaite une bonne dégustation à tous !

EnglishFrenchSpanish
Share This